J10 : bleu Outremer

Journal De Bord Transatlantique
17 août 2015

Depuis quelques jours, on sent l’arrivée approcher. L’air change, il devient plus chaud et surtout plus humide. La mer aussi, a pris une couleur bleu outremer, c’est le cas de le dire. Elle semble aussi moins opaque, et quand le soleil est au plus haut, on aperçoit les rayons du soleil qui y pénètre pour aller éclairer les profondeurs.

Nous croisons aussi de plus en plus d’algues à la dérive, par petites bandes dispersées ou par énormes plaques. Un avant goût de celles qui arrivent sur les plages de la Guadeloupe ou des échappées de la mer des Sargasses ?

Des algues à la dérive
Des algues à la dérive

Et surtout quelques oiseaux, nous n’en avions pas croisé depuis longtemps.

Oiseau qui vire de bord
Oiseau qui vire de bord

On peut les voir tourner autour du bateau, jouer avec le vent, planer, virer de bord subitement, puis piquer d’un seul coup dans l’eau, bec en avant pour attraper de quoi manger.

Je viens de passer deux heures devant, seul avec la mer, pour essayer de profiter au mieux de cet ouverture vers l’horizon lointain. J’ai un peu peur de ce que sera le débarquement demain, tant le mouvement de la mer est bien ancré dans mon corps maintenant, et tant je trouve de la sérénité à évoluer dans ce monde qui n’a pour limite que l’infini. Que sera le retour à terre ?

La chaîne de la mer se termine demain
La chaîne de la mer se termine demain

Mais demain est un autre jour, comme il disait James, aujourd’hui j’en ai profité pour lire tranquillement au sommet de la proue, au vent. Le soleil étant caché, je n’ai même pas eu à craindre les coups de soleil, c’était le plan parfait ! Et puis je suis enfin arrivé à capturer de meilleures images de poissons volants !

Un poisson volant, avec des algues à gauche
Un poisson volant, avec des algues à gauche

On distingue nettement 2 « ailes » principales, puis derrière 2 autres plus petites.